Groupe 2. Vendredi 14 juin 2024. Annulation (cause : météo)


P.S. Les randonnées du groupe 2 se feront désormais le vendredi, sauf la semaine du 8 au 12 juillet, où ce sera le mardi 9, et autres exceptions (dues surtout à la météo)

Compte-rendu lundi 10 juin : Risoul

Une certaine fraîcheur a accueilli les quinze randonneurs/euses (dont quatre hommes !) à Risoul. Promenade tranquille avec beaucoup de fleurs à observer et nous avions aussi, comme toujours, beaucoup d’idées  à échanger, nous avons donc mis du temps à arriver au bout de notre chemin. Heureusement d’ailleurs car le brouillard ne s’était pas encore tout à fait dissipé et nous avons enfilé polaires et coupe-vent et mangé à l’abri. Mais à la fin du repas la brume avait complètement disparu et nous avons vu le lac de Serre Ponçon et quelques sommets au fond. Sur le chemin du retour nous avons presque eu trop chaud. Et donc nous nous sommes arrêtés, comme nous le faisons souvent, à la Roche de Rame au bord du lac pour un petit rafraîchissement bien mérité.

Alice

Vendredi 7 juin 2024. Notre-Dame des Neiges depuis Puy-Chalvin.

Et oui, elle a été atteinte, cette chapelle, malgré la météo, par deux bipèdes, avec en capilotade l'un une épaule, l'autre un genou, et un quadrupède en pleine forme. Départ de Puy Chalvin (1600m), montée vers les Combes par un sentier un peu raide, qui ensuite devient très agréable le long d'un canal. Passage au-dessus des Combes. Première averse, qui dure dix minutes environ. Des anémones pulsatiles, des gentianes printanières, trolls et populages des marais le long du canal. Mais la photographe quasi professionnelle est absente, et l'humidité ambiante ne donne guère envie de se coucher dans l'herbe. Montée dans les routes de desserte des installations de ski. Deuxième averse, nous nous abritons sous une ancienne cabane pour téléski. Nouveau départ à sec. Mais bientôt troisième averse. Il est 11h35, nous décidons de poursuivre jusqu'à midi avant de faire demi-tour. Et à midi, ça s'est calmé. Arrivée à la terrasse aménagée avec chaises longues (en bois, 2330m), avec en contrebas, la chapelle Notre-Dame des Neiges. Les nuages s'en vont, le soleil se montre.Premier arrêt pour un casse-croûte, puis arrêt dessert sous l'auvent accueillant de la cabane qui nous a servi d'abri. Descente par un itinéraire plus doux, et par un temps des plus cléments. Pot à Vallouise chez Alphand.

Patricia

Lundi 3 juin : grotte des 50 ânes

Nous étions dix au départ du chemin qui mène aux sabots de Vénus ; c’est encore un peu tôt, seuls quelques uns commençaient à fleurir mais ils étaient magnifiques. Puis nous avons pris le chemin assez court, mais un peu plus rude qui mène à la grotte (toujours aussi caillouteux mais  légèrement plus praticable que l’année dernière). Nos avons fait une boucle pour redescendre au bord de la Clarée où nous avons pris notre petit casse-croûte, avec, comme toujours, un bon petit apéritif offert par Maryse : un grand merci. Au retour nous avons fait une dernière halte à Briançon. Une très belle balade même si elle est un peu courte.

Alice

Compte-rendu du lundi 20 mai : La Roche de Rame

Nous étions cinq (six avec Cosette) ce matin à nous retrouver à la Roche pour un départ tranquille. Au début le sentier nous a baladé doucement dans les prairies, au dessus de petites barres rocheuses qui dominent le lac et à travers la forêt. Mais bientôt, finie la tranquillité, nous avons  pris une bonne descente qui, bien-sûr, annonçait une bonne remontée. Un peu raide par moments, mais la beauté des paysages fait oublier les misères inhérentes à la randonnée. Puis nous avons trouvé un endroit confortable pour le pique-nique (avec en principe une belle vue sur les sommets mais là…..bref, on ne peut pas tout avoir dans la vie). A défaut de panorama, nous avons eu le petit rosé de Bourgogne (un grand merci  à Martine) . Mais le rosé pèse bien plus lourd dans nos estomacs que dans la bouteille et la montée après le repas nous a paru bien raide. La descente (malgré les genoux usées de certain(e)s ) fut la bienvenue. Après l’effort le réconfort, nous avons donc terminé cette belle journée au bord du lac pour le pot traditionnel. Merci aux participants qui ont toujours le sourire. Merci à France-Guy qui gère la partie informatique de mes balades. Ce qui n’est pas un petit problème, vous me connaissez ?

Alice

Je serai absente le 27 mai. Merci à celui ou celle qui proposera une balade

Lundi 13 mai : Main du Titan

Nous étions treize à nous retrouver ce matin à la chapelle Saint Guillaume. Nous avons fait une balade bien connue mais  que nous apprécions toujours. La piste qui passe devant la Main du Titan nous a pris un certain temps car il y a de belles photos à faire (et nous avons de bons photographes). Au pont du Simoust nous sommes remontés à Eygliers et là, il a commencé à faire bien chaud. Mais heureusement à Mont-Dauphin une fontaine bien fraiche nous attendaient et c’était un bonheur de s’y rafraîchir les pieds. Le pique-nique toujours convivial a encore pris un certain temps (en buvant un bon petit coup) puis nous sommes repartis tout doucement par la route pour rejoindre nos voitures. Une dernière halte à La Roche de Rame avant de nous séparer a bien complété cette journée.

Alice

Groupe 2. Vendredi 10 mai 2024 : Boucle du Poux


Nous étions 3 à partir de Saint Martin de Queyrières. Nous ne prenons pas le premier raccourci pour monter au Poux : erreur, nous faisons tout le chemin sur une route forestière et non un sentier plus agréable. Au Poux, bavardage avec Madame Augustin Dorelle, qui nous apprend que son mari et d'autres Augustin très modernes figurent dans la chapelle de Saint Augustin, autour de l'évêque d'Hippone. Au Pas du Rif, l'homme qui a l'obsession de la propriété (chaîne reliant des blocs le long de son champ) est toujours là à épier que nous ne mettons pas un orteil dans son pré. Au Clot de la Rama, pique-nique, pré d'anémones pulsatiles, et un chevrette de Chevreuil traverse la route (pas le temps de la photographier) Au pied de la Roche Baron, de nombreux escaladeurs. Descente par le Pas du Rif, le Clot de la Rama, la Roche Baron.

Grand soleil, bonne température, enfin le printemps. 550m, 9km


Patricia

Vendredi 3 mai 2024 : Bouchier en boucle


Nous étions 2 (comme pour la petite balade de vendredi dernier)  pour monter de la route des traverses vers Bouchier (1375m). Puis boucle en passant par l'antenne, le bois du Clot et Barthalay, et le sentier de retour de la via ferrata. Beau soleil, temps sec, pas de neige sur le sentier, et des anémones pulsatiles après la source sur le GR 50.


Patricia

Compte-rendu : lundi 22 avril

Nous étions peu nombreux au rendez-vous de ce matin (le temps peut-être) et nous n’avons fait qu’une petite balade, mais très agréable et conviviale car nous avons eu le plaisir d’accueillir Bruno Comba pour la première fois. Nous avons pris le petit sentier qui longe les falaises au-dessus de la Durance : un endroit idéal pour avoir une belle vue aujourd’hui, vers le fond de la vallée, inutile d’espérer contempler les sommets, ils sont restés dans les nuages toute la journée. Nous nous sommes éloignés du lac pour trouver un coin abrité du vent et pour changer nos habitudes, c’est là que nous avons pris le pot de l’amitié avec le repas.  Puis nous avons fait le petit détour par la chapelle Saint-Roch et nous sommes arrivés aux voitures alors qu’il commençait à tomber quelques flocons ! Retour tranquille et tout petit rayon de soleil à Vallouise.

Alice

Groupe 2. Vendredi 19 avril 2024. Tour des Conchiers.


Nous étions 4 à partir fort tôt de Monetier les Bains, tous bien couverts, pour affronter la température négative, et l'atmosphère plutôt aérée. A plusieurs reprises, des filets d'eau gelés sur le chemin, mais évitables. Nous atteignons le plateau, au soleil, avec une vue magnifique au sud :  rocher de l'Yret, col des Grangettes, ...mais aussi un vent fort. Nous pouvons faire une pause casse-croûte sur des bancs protégés contre le mur d'une cabane. Descente variée : le sentier est parfois confortable, parfois caillouteux, avec une traversée d'un beau chaos, mais en tous cas à l'abri de la bise. Toujours belle vue, sur le vieux Monetier, entre autres. Quelques nuages en après-midi. (530 m, 8 km environ).

Merci à Alice de nous avoir fait découvrir ce circuit inconnu des autres participants.


Patricia


Compte-rendu du lundi 15 avril

Nous étions cinq ce matin au départ. Le ciel était assez gris et la température agréable et comme la piste monte régulièrement,  nous sommes montés sans problème, ou presque, dans la forêt de pins jusqu’au hameau des Moussières.  Mais une ombre au tableau tout de même :  de nombreuses et longues processions de chenilles, et même une jolie boule de chenilles au milieu de la piste. Ce parcours a donc demandé une certaine attention ! Mais la vue est très belle et nous avons pu trouver des bancs dans l’angle d’une maison et nous abriter du vent frisquet qui soufflait là-haut. Puis nous sommes redescendus par le même itinéraire. Enfin nous avons terminé cette journée par une halte aux Valois à Vallouise.

Alice

Compte-rendu du groupe 1  du 08/04 Fréssinières

Nous étions quatre au départ de Pallon ; nous avons pris le chemin de la plaine jusqu’au Plan où nous sommes  allés voir le four et faire un tour du hameau. Nous avons poursuivi jusqu’à Fréssinières  et nous avons pique-niqué sur un banc face à l’église. En plein soleil if faisait presque trop chaud. Puis nous sommes rentrés par le chemin d’Alfred. Et nous avons fini notre journée en prenant un pot chez André et Odile.

Alice

Groupe 2. Vendredi 5 avril 2024. Les Chalanches et Gros à partir de la maison du Roy.

Nous étions quatre (deux hommes et deux femmes), plus un quadrupède, pour prendre le départ : après la Maison du Roy et la bifurcation pour Ceillac, rive droite du Guil.  Montée jusqu'à la route forestière Gros-les Chalanches, par un sentier assez défoncé par les VTT. Nous continuons un peu vers le creux du torrent de la Valette pour voir l'endroit où nous avions fait demi-tour en mars 2023. Le sentier est toujours rétréci par moments, il y a eu des éboulements, mais, sans neige ni glace, il est très praticable. Nous retournons vers Gros. Le panorama va de l'ancienne route du Guil jusqu'à la pointe de la Saume, le sommet d'Assam, ...  Aucun mouflon en vue dans les prairies proches de Pré Riond : c'est trop tard, ils ont dû monter. Smoke (le chien) se baigne dans la rivière, mais les bipèdes s'en abstiennent, et se contentent de pique-niquer sur l'herbe. Retour par le même chemin. Une crotte de loup sur la départementale sur le pont du Guil. Pot à Eygliers. 


Patricia


Compte-rendu du mardi 2 avril groupe 1

Nous n’étions que deux (trois avec Cosette) au rendez-vous de ce matin, malgré le beau temps et le soleil promis.  Les sommets étaient encore dans les nuages quand nous sommes partis du Champ de l’Ase mais le temps que nous fassions le tour du plateau du Simoust, les montagnes commençaient à apparaître. Nous sommes montées au Pain de Sucre où nous avons pique-niqué sur le banc et le temps de finir le repas (ce qui a été assez long) nous avions une vue splendide sur les Ecrins et le Pelvoux, les derniers à se découvrir.  Nous avons complété notre circuit en passant par les rues de Guillestre où nous avons admiré de beaux jardins déjà bien fleuris. Puis nous avons fait une dernière halte sur la place centrale.

Alice

Groupe 2. Vendredi 15 mars 2024. Prey du Milieu- Belvédère des Têtes (raquettes)


Nous étions cinq : deux en raquettes classiques, deux avec les nouvelles petites raquettes TSL ultra légères, une en crampons.

Départ du Prey du Milieu (et non du Prey d’Amont, comme écrit dans l’annonce) Début de la montée un peu glacé. Au col de la Pousterle, la piste de fond est fraîchement damée, magnifique, à faire regretter de n’avoir pas porté des skis. Celle pour raquettes, balisée, a un tracé nouveau et agréable. Un nombre relativement important de raquetteurs, ou de skieurs de randonnée.

Des paysages à la Samivel, et, au sommet, le splendide panorama à 360 degrés. Pique-nique un peu venté. Descente en faisant une boucle par les petites Têtes et vers le belvédère du Fournel. Pot à Vallouise, aux Vallois, seul bistrot ouvert.

La peut-être-dernière-balade-de-neige fut un plaisir des yeux.


Patricia


Groupe 2. Mercredi 6 mars 2024. Prelles-Ratière

Nous étions neuf au parking du cimetière de Prelles (plus un quadrupède, le sympathique Smoke). Au départ, vent glacial, et certains s'étaient habillés en pensant à la douceur de l'avant-veille ! Mais la montée nous a réchauffés, et le vent se calmait par endroits. Après le deuxième oratoire, la neige a fait son apparition, assez ferme. Les premiers la tassaient. Les crampons sont restés dans les sacs. Des bulbocodes ou campanettes se prenaient pour des perce-neiges.

A Ratière, pique-nique confortable autour d'une table, avec bancs, et chaises à volonté. Bénis soient les propriétaires de cette maison ! Soleil généreux , vue magnifique du côté des tenailles de Montbrison, du château du gouverneur, mais aussi vers Briançon, les forts, et le Chaberton.

Descente d'abord par le même chemin, puis par un sentier (non marqué sur IGN) qui mène directement à Sacha. Visite du village, passage par Piolier, raccourcis, nous rejoignons les voitures vers 16h. (650m 10km)


Patricia

Compte-rendu du lundi 4 mars : Soubeyran

Je remercie tout d’abord notre guide Jean-Luc Chaud qui nous a accompagnés et nous a permis  d’approfondir notre culture locale ! Nous étions neuf au départ  et nous avons encore pu profiter de la neige qui était tombé cette nuit. Au Coul d’Amont nous avons trouvé des places confortables avec une grande table et des chaises. Il faisait chaud mais au moindre nuage qui passait la température tombait vite. Après le repas nous sommes passés dans un magnifique dédale de rochers, puis nous sommes descendus par le Martouret  où toute la neige avait déjà fondu. Pour bien terminer  cette journée, Odile et André nous ont accueillis chez sur leur terrasse ensoleillée pour le verre de l’amitié. Un grand merci à eux.

Alice


Petite annonce personnelle : je vais cesser d’organiser les balades du lundi à l’automne 2025 et j’espère avoir un(e) remplaçant(e). Je vous dis déjà merci. Alice

Groupe 2. Jeudi 29 février 2024. Les chalets de Narreyroux.


Nous étions sept (dont quatre hommes ! ! exceptionnel). Nous sommes partis de la Maison du Miel, sur la route de Puy St Vincent 1600, certains en raquettes, d'autres avec de simples crampons. Montée par la route qui va de la Chapelle Saint Vincent à Narreyroux. Le bavardage étant tout jour inversement proportionnel à la pente, les langues s'agites beaucoup. Prise de raccourcis par certains. Bonne température, même si, vers la fin, le soleil se cache. Nous "nettoyons" une table près du dernier chalet. Cinq randonneurs continuent presque jusqu'à l'enclos aux moutons. Puis pique-nique confortable près de la table. A la descente, la neige a, bien sûr, ramolli. Plus que trois en raquettes, les autres en crampons ou seulement en chaussures. Paysages grandioses.

A Vallouise, visite à Jackie Sports pour rendre des raquettes TSL smart (géniales), et faire quelques achats. Pot au Gyr.


Patricia

P.S. prochaine rando du groupe 2 : sans doute mercredi 6 mars, à surveiller

Mardi 20 février 2024. Groupe 2. Le Lavé par les Clots Soubeyran et Lajas.


Nous voilà tous les deux, partis sur les sentiers et sous un soleil radieux. Pas de neige au départ mais on la retrouve au Clot Lajas et, après la forêt, dans la longue traversée vers le Lavé où elle est plus présente et nécessite l’emploi des crampons. Un endroit absolument splendide ! Tout se rejoint, se combine pour créer un lieu exceptionnel: balcon au dessus de la Casse de Chouvet, rochers, pins, neige et, dominant le tout, un soleil franc et chaud sur fond de ciel azur sur lequel se découpent les hautes montagnes de chez nous, Ailfroides, Pelvoux et Écrins. À la cote 1900m, vers midi, piquenique au chaud avec parfois quelques sautes de vent frisquet. Puis c’est la descente, par le même itinéraire. Une bien belle randonnée, peu parcourue même si nous avons rencontré 4 personnes, connaisseuses de ces lieux secrets, semble-t’il. Retour au Poët à 15h.


Jean-François


Compte-rendu du lundi 19 février : fort d’Anjou

Avec ce beau temps  nous étions quatorze au départ de la Maison Crénelée.  C’est la première partie qui est la plus difficile (et pas forcément du goût de tout le monde) parce qu’il y a encore beaucoup de glace sur la route. Ces trois cents mètres étant franchis, nous avons pu marcher tranquillement en bavardant, en contemplant et en prenant des photos. Puis nous avons pu nous installer confortablement devant le fort, au soleil et à l’abri du vent. Là chacun a sorti de son sac ce qu’il fallait pour rendre cette journée très conviviale : vin, saucisson, terrine et petits gâteaux pour accompagner le génépi. Après une halte assez longue nous sommes redescendus par le même chemin. Enfin une dernière halte à Briançon pour le pot de l’amitié.

Alice

Compte-rendu  du 5 Février : Pré Riond

Avec le beau temps persistant, nous étions  quatorze à partir ce matin pour Gros. Nous avons cheminé tranquillement sur cette route facile puis nous avons fait le tour du village pour admirer une fois de plus l’église et la fontaine. Ensuite nous avons pris le sentier et la piste qui mène à Pré Riond où certains ont mangé assis bien confortablement autour d’une table tandis que les moins chanceux étaient assis dans l’herbe. Pas de mouflons en vue, bien-sûr ! Pour le retour nous ne sommes pas remontés à Gros mais nous avons suivi la piste qui  ramène directement à la route et aux voitures. Nous avons fait une halte très sympathique chez Monique pour savourer son jus de raisin fait maison avant de rentrer chez nous. Un grand merci à Monique pour son accueil. 

Alice

Vendredi 2 février 2024 : les genévriers thurifères

Nous étions 3, dont notre photographe quasi-professionnelle qui n'avait jamais fait cette randonnée. Nous avons donc pris tout notre temps pour admirer tous ces arbres remarquables, choisir les meilleurs angles pour les photos, lire les panneaux, aller voir l'éléphante, ... le tout sous un soleil radieux, et une température des plus clémentes. Déjeuner aux Guions, montée jusqu'au Villard, et descente par le château d'eau. Tout à pied sec, ni neige, ni glace. Le chemin de descente a été modifié, et manque un peu de variété. Pot à l'Argentière au café de la mairie. Le réchauffement climatique a quelques effets secondaires bénéfiques.


Patricia


Compte-rendu du vendredi 26 janvier

Le temps n’était pas tout à fait aussi beau que prévu en début de semaine, mais les participants étaient bien là au nombre de 19. La montée sur la route de l’Izoard puis sur la piste de fond dans le Bois de Péméant s’est faite bien tranquillement ; il faisait si doux pour la saison que la neige n’était même pas gelée. Après le pique-nique que le groupe des montagnards endurcis (six en tout) a fait en haut de la piste de la Pinatelle, tandis que les autres descendaient se mettre au chaud dans le fond de la vallée, nous nous sommes regroupés pour descendre au Laus où nous avons fait une pause bien agréable à L’Arpelin avant de reprendre nos voitures. Mais une simple crevaison nous a encore permis de tester l’esprit d’entraide et de solidarité du groupe : nous nous sommes tous arrêtés pour soutenir moralement la conductrice tandis Gérard et Thierry se mettaient au travail pour réparer et gonfler le pneu. Un grand merci à eux. Puis après ce dernier test nous avons pu rentrer chez nous.

Alice

Lundi 27 novembre : les Pasques

Malgré un temps peu engageant nous étions sept ce matin au départ. Nous sommes d’abord allés aux Pasques par une piste  qui part de  la route de Champcella et qui ne demande pas trop d’efforts ; puis un sentier qu’il nous a fallu chercher un peu et qui est bien plus raide nous a amenés au Gouas où les derniers buissons fleuris apportaient une touche de gaieté dans ce monde bien gris. Puis par  une petite route nous sommes arrivés à Champcella où  nous avons cherché dans les prairies au pied de la Gardette un lieu de pique-nique à l’abri du vent et chaud ou presque ! Finalement nous avons trouvé un coin assez confortable pour manger mais dès que le soleil a disparu derrière les nuages nous sommes repartis  par le GR et nous avons facilement rejoint nos voitures. Nous avons fait une halte à Eygliers pour le pot de l’amitié comme toujours mais chacun rêvait déjà du bon feu de cheminée qui l’attendait.

Alice

Lundi 20 novembre : Saint Alban

Nous étions dix au départ ce matin à Saint Alban. La première partie du chemin en direction de Chateauroux,  comporte de petites montées et descentes, sans gros dénivelé, avec une très belle vue sur la Durance et les sommets tout autour .  Ensuite le chemin remonte plus au nord et nous avons fait un long parcours dans la forêt où nous étions bien au frais. Arrivés au dessus du Couleau nous avons repris le chemin qui descend vers Saint Alban mais il nous a fallu marcher un bon moment pour trouver une petite clairière au soleil. Là nous avons pris le temps de partager boissons et friandises.  Il ne nous restait qu’une petite marche à faire pour rejoindre nos voitures. Et enfin nous nous sommes encore arrêtés à Eygliers pour prendre un pot bien-sûr, mais aussi pour choisir notre balade de lundi prochain.

Alice

Groupe 2. Vendredi 17/11/23. l'Abbaye de Boscodon. Départ de Crots, retour sur Savines

4 personnes sont parties de Vallouise, le groupe est monté à 6 pendant quelques instants, et 3 sont retournées en voiture à Vallouise ! Reprenons. La voiture partie de Vallouise s'est arrêtée en gare d'Embrun, pour m'y prendre. Nous la laissons à Crots, et partons par le chemin de Compostelle vers l'Abbaye. Bien après le hameau de Beauvillard, nous rencontrons Claudette, venue à notre rencontre. Elle est garée au parking du Marquisat, et nous propose de ramener le chauffeur à Crots, pour qu'il déplace la voiture à Savines, et ensuite, de remonter tous les deux à l'Abbaye pour le pique-nique commun. G., qui ne se sent pas bien, va avec eux, et se laisse déposer à la gare d'Embrun pour reprendre un train vers l'Argentière. Nous pique-niquons donc à Boscodon, importunés par trois chats qui ont très faim. Ils plongent leurs têtes dans tous les sacs laissés ouverts, et l'un d'eux vole un beau morceau de fromage. Descente vers Savines. Claudette nous accompagne un moment. Nous traversons le hameau des Bois, où les dernières maisons sont devenues des ruines calcinées. Arrivés sans encombre à Savines, où la voiture nous attend. Le car passe aussi. Nous aurions pu l'avoir, mais c'était moins stressant de ne pas avoir un horaire contraignant.

Belles couleurs d'automne, Abbaye toujours magnifique, et vue sur le lac plus que plein : les arches du pont de Savines sont très réduites. 15km, 600m de dénivelé.

Patricia

Groupe 2. Mardi 31/10/2023. Fort de la Croix de Bretagne.

Trois randonneurs sont partis de Villar-St-Pancrace (1262m) et sont montés par le sentier de la forêt. Pas trop de boue, souches un peu glissantes, mais temps sec. Au Fort de la Croix de Bretagne (1988m), atteint en deux heures, nous avons marché jusqu'à la "terrasse" la plus haute (malgré les panneaux interdisant l'entrée de toute l'enceinte). Pique-nique, panorama très beau, malgré les nappes de brouillard qui persistent sur certaines crêtes. Le petit vent frais coupe toute envie de sieste. Descente par la route militaire (8km), un peu longue, mais arrêt à chaque épingle pour admirer encore le paysage. Pas une goutte de pluie (un miracle, ces temps-ci). Nous rejoignons les voitures un peu après 15h.

Patricia


Lundi 23 reporté au Samedi 28 octobre : les Drayères

En se levant ce matin certains ont eu un doute sur le déroulement de la journée. Nous étions cependant 7 à nous retrouver à Vallouise et déjà le soleil commençait à nous réconforter. Arrivés aux chalets de Laval, deuxième source d’inquiétude, le parking était plein ! Mais nous sommes montés bien tranquillement par la rive droite de la Clarée (impressionnante par moments après toutes ces pluies) et nous étions seuls quand nous sommes arrivés aux Drayères. Nous avons donc pique niqué bien confortablement au soleil assis à « notre » table. Il faisait bien frais et nous ne nous sommes pas trop attardés. Retour tranquille par la piste souvent transformée en ruisseau, et comme à la montée, nous avons pris le temps d’admirer les couleurs d’automne faisant contraste avec la première neige sur les sommets. Dernière halte à Névache  avant de rentrer.

Attention ! Les sorties ne se feront plus obligatoirement un lundi mais simplement un jour de beau temps. Surveillez bien le site.

Alice

Groupe 2 : Vendredi 27 octobre. Annulée faute de combattants



Compte rendu du lundi 16 octobre 2023

Nous étions 4 au départ ce lundi matin, nous avons décidé d'un commun accord de modifier l'itinéraire de la randonnée et nous sommes partis en direction de la source et de l'oratoire de la Font Sancte. Nous avons été surpris par l'état du torrent une fois le pont traversé, juste après le parking : des pierres ont envahi le lit et les berges sur une très grande surface, rendant l'endroit méconnaissable. Nous avons été éblouis par les couleurs jaune orangé des mélèzes. Nous avons croisé sur le chemin un troupeau de chevaux qui faisaient la sieste au soleil. Plus loin nous avons vu un arbre remarquable dont le tronc torturé nous a impressionnés. En arrivant à l'oratoire nous avons retrouvé les cercles de pierre installés par Cathy et le club pour protéger les edelweiss des pieds des randonneurs. Après un bon déjeuner au soleil nous sommes partis vers la source, l'accès difficile et peu marqué nous a dissuadé de continuer. Un bon chocolat nous a réchauffés car malgré les apparitions du soleil, c'était bien une journée d'automne.

Hélène

Lundi 9 octobre : lac de la Douche

Nous étions six au départ du Casset, assez courageuses pour affronter le froid du début de matinée. La montée dans la forêt était encore à l’ombre et chaque petite intervention du soleil à travers les arbres pour venir nous réchauffer était la bienvenue.  Mais le soleil devenant plus généreux la température s’est élevée rapidement et on aurait presque eu trop chaud ! Le lac a bien souffert de la chaleur et de la sécheresse comme les forêts mais il parvient toujours à donner du charme au paysage et fait un lieu de pique-nique très agréable. Nous avons passé un long moment là-haut avant de redescendre bien tranquillement jusqu’aux voitures. Les lundis du mois d’octobre les villages sont un peu désertés et il nous a fallu aller jusqu’à Briançon pour partager le pot de l’amitié.

Alice

Groupe 2. Vendredi 6 octobre : le belvédère  des 3 refuges.

Cadet Roussel était de la parti vendredi : 3 refuges, 3 randonneurs. Mais 6 jambes, et 6 bâtons. Sentier maintenant  très balisé, avec panneaux fréquents, et marques jaunes tout le long. Beau soleil, les myrtillers étaient déjà rouges, et le panorama toujours superbe. Pot reconstituant à Vallouise.

760 m de dénivelé, 8 km en linéaire.

Patricia


Lundi 2 octobre : l’Aiguillon

Nous sommes partis à huit du parking du Pontet et un chemin un peu raide nous a permis d’atteindre rapidement le lac dont nous avons ensuite fait le tour. Il y avait de beaux reflets dans l’eau, le sommet de la Meije et les glaciers encore légèrement saupoudrés. Ensuite un sentier confortable, sans cailloux et pas trop raide nous a permis de poursuivre sans avoir les yeux fixés sur nos pieds mais en admirant le paysage tout autour. La dernière montée au sommet de l’Aiguillon est moins facile mais pas très longue, environ 40m. En haut, beau pique-nique au soleil, avec une chaleur pas tout à fait normale pour la saison, mais bien agréable. Puis un sentier et un bout de piste nous ont permis de retourner directement au parking. Et enfin nous avons fait une dernière halte pour prendre un pot au col du Lautaret.

Alice

Lundi 25 septembre : sommet Bucher

Nous étions dix à profiter de cette belle journée d’automne.  Les 9 km de piste, pour arriver au point de départ, pourtant très pittoresque n’ont pas suscité un enthousiasme général. Ayant fait le plus dur, le reste de la balade s’est déroulé tranquillement.  Entre forêt et alpages, piste et sentier, nous avons atteint le sommet d’où on a une vue splendide à 360°. Ciel bleu, première neige sur les sommets et les paysages verdoyants à plus basse altitude après la pluie. Un pique-nique bien confortable au soleil (presque trop chaud !) puis nous avons terminé le circuit par la piste accessible aux voitures.  Et bien-sûr traditionnelle petite halte , à Arvieux.

Alice

Compte-rendu du lundi 11 Septembre : lac de Souliers

Nous étions 7 à nous engager sur le chemin bien confortable et bien ombragé au départ de la Casse Déserte. Montée sans problème bien que j’ai oublié de parler d’un petit raidillon en milieu de balade ! Halte à le sortie de la forêt pour admirer la vue et essayer d’identifier tous les sommets. Dernier raidillon pour atteindre le lac où nous avons pu pique-niquer à l’abri du vent avant de faire le tour du lac. Redescente tranquille et arrêt à Cervières avant de rentrer.

Alice.

Si vous avez des photos à joindre. Les envoyer à France-Guy . MERCI !

Mardi 5 septembre 2023 : fort de la Lausette

Départ à 3, un peu au-dessus du Laus. Montée vers le fort, avec de belles petites grimpettes sur du terrain caillouteux. Une source bien claire avec ses bacs étagés nous accueille à la fin des lacets serrés. Au fort de la Lausette (2327m), vue splendide : du pic de Rochebrune, au Thabor, Meije, aiguilles d'Arves, Pelvoux et son massif bien sûr, jusqu'au Grand et Petit Peygus tout proches, forts variés, et autres, ... Pique-nique. Descente. J'avais prévu une boucle par la source des Loubatières, mais, à la bifurcation, un panneau annonçait un "passage difficile, dans un éboulis de pierres su lieu-dit Combe du Malazen". Nous nous approchons, les deux autres randonneuses commencent à descendre et font courageusement le début de la traversée, avec déjà un passage hésitant. Mais je sens mon moral qui baisse, mes jambes qui flageollent, la tête qui tourne, et je renonce. Mes deux compagnes ne veulent pas qu'on se sépare, et remontent, en plein cagnard. Honte à moi ! Nous descendons donc par le chemin du matin. Assez bas (et en forêt) nous rencontrons un jeune couple qui commence la balade. Nous leur souhaitons une bonne chaleur pour leur ascension, et rejoignons la voiture vers 15h. Pot à Cervières au Petit Cerf. Quelques gentianes bleues sur le bord du chemin. 640 m. 8km.

Patricia

Compte-rendu du lundi 4 septembre : crête de Pénon

Après  un mois d’inactivité de ma part, ce fut une belle reprise avec 14 personnes au départ de Risoul. La montée s’est faite tranquillement au soleil d’abord puis une longue partie dans la forêt. Petite halte au lac du Pré du Laus puis nous avons continué jusqu’à la crête. Très belle vue sur le lac de Serre Ponçon et pique-nique confortable autour d’une table. Au retour arrêt pour prendre un pot au bord du lac de la Roche de Rame.

Alice

Si vous avez des photos à joindre, les envoyer à France-Guy. MERCI !

Mardi 22 août : Vallon de Celse Nière

Départ à 8h d'Ailefroide (à 7) . Après quelques mètres, le sentier est barré par une corde, avec un papier où est écrit à la main : "sentier fermé après la passerelle de Claphouse, éboulements". Question : est-ce celui qui va à la bosse de Claphouse, ou l'autre allant vers les refuges du Sélé et du Pelvoux ? Nous avançons. A la passerelle de Claphouse, aucun panneau, aucune rubalise. Nous continuons rive gauche. Après avoir examiné les différents éboulis et creux de torrent que traverse le sentier rive droite (Claphouse), nous nous disons que c'est de ce côté que les incidents ont dû se produire, et décidons d'aller jusqu'au pied de la barre du Sélé. En marchant, nous observons tous les couloirs pour voir s'il y a des signes de déplacements récents. La poussière dans l'air se fait plus présente. Nous rencontrons enfin quelqu'un, venant du refuge du Pelvoux. Il nous explique que la veille, dans l'après-midi, il y a eu un éboulement dans le couloir de Pelas-Verney, et que des blocs sont tombés, gros comme "des pianos à queue, ou même des camions". Un garde du parc arrive d'en bas, qui nous dit que c'est lui qui a mis l'affiche provisoire lundi à 22h, qu'il l'a changée pour une plus explicite, que l'avalanche de pierres continue. La fermeture est due au "danger d'aérosol", c'est à dire de l'excès de poussière. La fin de l'avalanche est visible, ainsi que la crête fumante des mouvements de cailloux. Deux personnes de notre groupe s'arrêtent bientôt, un peu plus loin trois, mais les deux restantes vont presque jusqu'à la source Puiseux. La végétation est recouverte de gris, les pierres de la crête se remettent à tomber avec de grands rebonds. Nous sommes beaucoup trop loin pour courir le moindre danger, mais rejoignons les autres pour la descente. Un hélicoptère fait plusieurs rotations, peut-être vers le haut de la chute. Juste au-dessus de la bifurcation pour la passerelle, une rubalise, et un écriteau plus clair précisant que le sentier est fermé vers le Sélé. Aller-retour sur la passerelle (juste pour le balancement), fort encombrée, car tous les marcheurs se rabattent par là. A Ailefroide, nous pique-niquons au "Pas de la Rosse", fermé, sur la terrasse. Ensuite, glaces, crêpe, café,... en face, offerts par une participante qui fête un printemps de plus.

Patricia

Lundi 14 août 2023 : Seyes - La Peyro


Départ à huit, dont un homme, de Seyes (petit parking "officiel", en face de l'espace du marchand de miel). Montée par la route, avec quelques arrêts à l'ombre. Au pré de La Peyro, installation sous les arbres pour le pique-nique (et l'apéro, bien sûr) Descente par le sentier dans la forêt.

Pot à l'Argentière au café de la mairie. Aucun autre promeneur (un exploit un 14 août).

Colchiques dans les prés, déjà.


Patricia

Lundi 7 août 2023 : refuge des Bans

Nous sommes 6 à partir du parking d'Entre Aygues, avec un âge moyen nettement plus bas que d'habitude. A l'étang aux grenouilles, les tétards sont plus gros que les quelques minuscules grenouilles cachées dans les feuilles. Arrivés au refuge vers 12h30, où plus une seule chaise n'est libre, dedans ou dehors. Surcomplet, pire qu'un concert de Musique en Ecrins ! Nous pique-niquons près de la DZ d'hélicoptère (aucun atterrissage), puis descente, en croisant, ou dépassant, de multiples randonneurs. Pot à l'ombre, au bistrot du parking d'Entre Aygues. Et retour dans les deux voitures de la famille Sotura, à laquelle nous serons éternellement reconnaissants.


Patricia


Lundi 31 juillet : sentier des Sioux

Nous sommes partis à huit du parking dans la vallée des Fonts. Il faisait assez chaud mais sans que cela soit insupportable, d’autant plus que fidèle à nos habitudes nous avons pris tout notre temps. Petit pique-nique agréable à une table à l’ombre des arbres puis nous avons fait le tour des quelques maisons des Fonts. Le chemin du retour a été aussi paisible et agréable que l’aller. Comme il se doit nous avons fait une dernière halte à Briançon.

Alice

Mardi 18 juillet 2023 : Ceillac-col des Estronques-col de Fromage

Nous sommes partis à 5, nous sommes revenus à 4, cette fois, c'est vrai. Départ du Villard, au-dessus de Ceillac, montée au col des Estronques. Comme c'est une partie du tour du Queyras, pas mal de monde au col, et vent soutenu. Deux courageux font l'aller-retour jusqu'à la tête de la Jaquette,  avec vue splendide sur le Viso entre autres. Pique-nique un peu plus bas, après l'embranchement vers le col Fromage. Puis nous nous dirigeons vers le col. Sentier en balcon, où une participante, voulant ajuster son chapeau, se prend les pieds, tombe. Quand nous arrivons près d'elle, la vue de sa cheville qui a pris une courbure tout à fait anormale ne fait guère de doute sur le diagnostic. Nous la hissons le plus doucement possible (elle a très mal) jusqu'au sentier. Appel des secours, hélicoptère, évacuation sur l'hôpital de Briançon, ... Si vous voulez suivre ces péripéties, vous pouvez transférer un très beau montage avec ce lien (voir ci-dessous)

Les 4 qui restent poursuivent leur chemin (avec une prudence redoublée), et rejoignent les voitures à 16h.

Un peu plus de 800 m, 12 km.

Patricia

Pour regarder la vidéo "mission impossible sauvetage de Claudette" :
"copier" avec votre souris le texte suivant (sans les  guillemets)
"https://wetransfer.com/downloads/44959f389b403b34604ce415d3bfb11820230723153405/ecae1c185989249b0cfa542593a1a91420230723153430/b7f279"
puis le "coller" sur votre page de recherche internet habituelle et cliquez dessus
vous voyez alors une page weTransfer s'ouvrir
Cliquez sur "télécharger" en bas du cadre à gauche où il est noté mission impossible.....
Ce sera un peu long si vous n'avez pas la fibre
ensuite allez dans "téléchargement " et cliquez sur la ligne mission impossible sauvetage de Claudette... pour le regarder mettez du son ....!

Lundi 17 juillet : Narreyroux

Nous étions sept ce lundi matin malgré la chaleur. Mais le chemin qui part de Puy-Saint-Vincent pour aller à Narreyroux est bien ombragé la plupart du temps et relativement frais.  Arrivé au Pont de Narreyroux  les sages ont préféré s’arrêter à l’ombre tandis que les fous, au nombre de quatre, ont continué jusqu’aux cascades, ce qui prend un peu moins d’une heure aller-retour. Mais la récompense nous attendait en haut car la vue est très belle. Puis nous avons rejoint ceux qui nous attendaient patiemment sous les mélèzes et nous avons pris notre modeste pique-nique avant de traverser et de descendre jusqu’au village de Narreyroux. Nous avons pris le petit sentier qui passe à travers champs pour rejoindre la passerelle et de là par l’itinéraire du matin nous avons rejoint notre parking.

ATTENTION ! Pas de sortie le 24 après les tourtes. Pas de sorties en août, serai absente, situation apocalyptique sur les routes et ambiance Disneyland. Reprise le 28 août ou 4 septembre.

Alice

Mardi 11 juillet 2023 : Furfande, à partir du lac du Lauzet de St Crépin


Nous étions 8. Du coup, nous n'avons pas fait le circuit en 8, mais plutôt en 6. Nous avons pu nous garer près du lac du Lauzet (après 12 km de piste : merci aux deux chauffeurs) Montée par le GR 541 par le col St Antoine (2458m), descente vers les granges de la Vallette (2180m). Un participant s'y arrête pour se reposer, tandis que les autres vont vers les granges de Furfande, traversent un troupeau de vaches, et boivent un verre au refuge (2293m). Descente ensuite pour manger le repas tous ensemble. Un hélicoptère livre des matériaux de construction à deux chalets en rénovation et nous a bercé de ses ronronnements. Mais, Dieu merci, pendant le repas, nous sommes hors de portée de ce bruit. Retour par le col Garnier (2279m) et le long chemin au-dessus de la cabane de la Valette (un seul "l" cette fois), pour retrouver le lac et les voitures.

Prairies encore luxuriantes avec flore variée et changeante. 750m de dénivelé, 14km.


Patricia


Lundi 10 juillet : Rocher de Roure

Malgré la chaleur annoncée nous étions quatorze à vouloir découvrir le Rocher de Roure. De la chapelle Saint Laurent nous avons pris la piste qui descend vers le torrent de Sachas puis la passerelle qui marque l’entrée de la réserve des Partias. Le sentier dans la forêt ne présentait aucune difficulté mais tout de même, une petite inattention de ma part, nous a obligés à remonter de 30 à 40 mètres pour retrouver l’itinéraire normal (bonne façon de tester la résistance physique et morale des troupes) ! Après un petit raidillon le sentier monte doucement jusqu’au belvédère de Roure d’où nous avons pu voir et identifier les sommets environnants. Puis retour par le même itinéraire ou presque jusqu’au parking puis aux Combes où nous avons trouvé un lieu plus que confortable pour le pique-nique. Enfin retour aux voitures par la piste de Puy Chalvin suivi d’une dernière halte à Briançon.

Alice

RAPPEL


Les randonneurs qui seraient intéressés par le voyage à Marseille des 12 et 13 septembre ^prochains peuvent encore se faire connaître avant le 20 juillet auprès du secrétariat du club.

Mardi 4 juillet 2023 : Col des Ayes versant Queyras

4 randonneurs sont partis du parking du Pré des Vaches (2km après le camping de Brunissard) Direction l'Echaillon puis le col des Ayes (2477m), où nous arrivons avant 11h30, et y prenons l'apéritif (dans un abri de bivouac, car c'est assez venté). Pour le vrai repas, nous descendons jusqu'à la première bergerie, où nous accueille un banc au soleil. Retour par le Collet et sans passer par le col de Cros. Prairie magnifique avec : géranium, chicorée, lin, aster, orchis vanillé, renoncule des Pyrénées, sainfoin, coquelourde, un troll, bouton d'or, campanule acaule, doronique, ...

600m. 8 km

Patricia

Lundi 3 juillet : col de l’Oule

Un grand ciel bleu, une petite brise fraîche, des conditions idéales pour les dix randonneurs partant du col du Granon. Comme le chemin est facile et agréable nous avons pris tout notre temps pour identifier les sommets et regarder la flore encore abondante à cette époque et très belle cette année après les nombreux jours de pluie du printemps. Arrivés au col des Cibières nous sommes passés sous la Gardiole pour rejoindre le col de l’Oule. Et partout toujours de beaux rhododendrons. Puis nous sommes descendus un peu en dessous du col nous installer confortablement dans un pré à l’abri du vent. De là nous avions une belle vue sur le lac de l’Oule et nous ne sommes pas allés jusqu’au lac, préférant prendre tout notre temps pour le pique-nique. Le chemin du retour qui passe entre quelques lacs (ou survivances de lacs) nous a ramenés tout droit aux voitures. Après une aussi bonne journée que faire d’autre que de déguster une bonne glace italienne à Briançon avant de rentrer chez nous ?

Alice

Vous pouvez télécharger les photos originales à: "https://we.tl/t-wP6lsxbLJe" pendant 7 jours . F-G

https://we.tl/t-wP6lsxbLJe

https://we.tl/t-wP6lsxbLJe